Gastroentérologie, estomac, digestion

Viewed products

LACTULOSE BIPHAR 10G/15ML Solution buvable Boite de 20 sachets View larger

LACTULOSE BIPHAR 10G/15ML Solution buvable Boite de 20 sachets

3263705

New product

Traitement symptomatique de la constipation. 

Encéphalopathie hépatique.

More details

This product is no longer in stock

3,35 € tax incl.

More info

FORMES et PRÉSENTATIONS 

Solution buvable à 10 g/15 ml : Sachets-dose de 15 ml, boîte de 20.

COMPOSITION 

par sachet-dose : Lactulose (DCI)  10 g
(sous forme liquide : 20 g/sachet-dose)

Excipient : arôme prune (extrait de prunes et de pruneaux).
Le lactulose liquide contient des sucres apparentés, notamment du lactose (teneur inférieure à 9 %) et du galactose (teneur inférieure à 15 %).

INDICATIONS 

Traitement symptomatique de la constipation. 

Encéphalopathie hépatique.

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION 

Posologie :

Constipation : La posologie doit être adaptée à chaque sujet selon les résultats obtenus.Elle est en moyenne :Adulte : Traitement d'attaque : 1 à 3 sachets par jour. Traitement d'entretien : 1 à 2 sachets par jour.

Enfant de 7 à 14 ans :  Traitement d'attaque : 1 sachet par jour.

Si une diarrhée se manifeste, diminuer la posologie.

Encéphalopathie hépatique : Dans tous les cas, la dose idéale est celle qui conduit à deux selles molles par jour.

La durée du traitement varie en fonction de la symptomatologie.

Traitement d'attaque par sonde gastrique ou lavement en cas de coma ou de précoma : Lavement avec sonde gastrique : 6 à 10 sachets dilués dans de l'eau. 

Lavement avec sonde à ballonnet : 20 sachets dans 1 litre d'eau tiède à garder 20 minutes à 1 heure ; peut être répété si nécessaire 12 heures après.

Traitement de relais : 1 à 2 sachets, 3 fois par jour.

Mode d'administration : Voie orale.

Ce médicament peut être pris pur ou dilué dans une boisson.

CONTRE-INDICATIONS 

Hypersensibilité au lactulose ou à l'un des composants. Colopathies organiques inflammatoires (rectocolite ulcéreuse, maladie de Crohn...), syndrome occlusif ou subocclusif, perforation digestive ou suspicion de perforation, syndromes douloureux abdominaux de cause indéterminée. Galactosémie congénitale.

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI 

Une utilisation prolongée de ce médicament sans surveillance médicale est déconseillée.

30 ml de solution apporte 116 kJ (28 kcal), et n'est pas susceptible d'affecter les patients diabétiques.

Le traitement médicamenteux de la constipation n'est qu'un adjuvant au traitement hygiénodiététique :enrichissement de l'alimentation en fibres végétales et en boissons, conseils d'activité physique et de rééducation de l'exonération.

Chez le nourrisson et l'enfant, la prescription de laxatifs doit être exceptionnelle : elle doit prendre en compte le risque d'entraver le fonctionnement normal du réflexe d'exonération.

La diarrhée pouvant être induite par Lactulose Biphar peut entraîner des troubles de l'équilibre hydro-électrolytique ; ce médicament devra donc être utilisé avec prudence chez les patients enclins à présenter des troubles hydroélectrolytiques (tels que les patients présentant une altération de la fonction rénale ou hépatique, ou recevant un diurétique associé).

En raison de la présence de galactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et de galactose, ou de déficit en lactase.

En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et de galactose, ou de déficit en lactase.

INTERACTIONS 

Aucune étude d'interaction n'a été réalisée.

FERTILITÉ / GROSSESSE / ALLAITEMENT 

Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu.

En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces.

En clinique, aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier n'est apparu à ce jour. Toutefois, le suivi de grossesses exposées au lactulose est insuffisant pour exclure tout risque.

En conséquence, l'utilisation du lactulose ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.

EFFETS INDÉSIRABLES 

Ballonnements, selles semi-liquides.  Ces phénomènes peuvent survenir en début de traitement. Ils cessent après adaptation de la posologie. 

Rares cas de prurit, de douleurs anales et d'amaigrissement modéré.

SURDOSAGE 

Symptômes :

Diarrhée et douleurs abdominales.

Traitement :

Arrêt du traitement ou réduction de la posologie. Correction d'éventuels troubles hydroélectrolytiques en cas de perte liquidienne importante secondaire à la diarrhée et aux vomissements.

PHARMACODYNAMIE 

Laxatif osmotique, hypoammoniémiant (code ATC : A06AD11 ; A : appareil digestif et métabolisme).

Le lactulose augmente l'hydratation et le volume du contenu colique par effet osmotique. Dans le côlon, la transformation du lactulose en acides organiques abaisse le pH du contenu colique, entraînant ainsi la réduction de l'absorption d'ammoniac.

PHARMACOCINÉTIQUE 

Le lactulose, disaccharide de synthèse, traverse sans modification et sans résorption les parties hautes du tube digestif. Au niveau du côlon, sous l'effet de la flore saccharolytique locale, il est transformé en acides organiques (lactique et acétique), qui sont éliminés dans les selles.

MODALITÉS DE CONSERVATION 

Durée de conservation :3 ans.

A conserver à une température ne dépassant pas 25 °C, dans le sachet-dose d'origine.

Ne pas mettre au réfrigérateur (risque de cristallisation).

PRESCRIPTION / DÉLIVRANCE / PRISE EN CHARGE 

AMM 3400932637058 (1983, RCP rév 16.04.2009).

Prix : 3,38 euros (20 sachets de 15 ml).