Gastroentérologie, estomac, digestion

Déjà vus

MAALOX Maux d'estomac Boite de 40 comprimés à croquer Goût citron Sans Sucre Agrandir l'image

MAALOX Maux d'estomac Boite de 40 comprimés à croquer Goût citron Sans Sucre

3538237

Neuf

Ce médicament est indiqué chez l'adulte et l'adolescent de plus de 15 ans dans les brûlures d'estomac et remontées acides.

Plus de détails

4,13 € TTC

En savoir plus

FORMES et PRÉSENTATIONS

Comprimé à croquer (blanc) : Boîtes de 12, de 40 et de 60, sous plaquettes thermoformées.

Comprimé à croquer sans sucre, édulcoré à la saccharine sodique, au sorbitol et au maltitol : Boîtes de 40 et de 60, sous plaquettes thermoformées.

Comprimé à croquer sans sucre Fruits rouges, édulcoré à la saccharine sodique, au sorbitol et au maltitol : Boîte de 40, sous plaquettes thermoformées.

Suspension buvable : Flacon de 250 ml (soit 16 c à s de 15 ml).

Sachets-dose de 4,3 ml, boîte de 20.

Suspension buvable Fruits rouges (blanche à légèrement jaune) : Sachets de 4,3 ml, boîte de 20.

COMPOSITION

Par comprimé :

Aluminium hydroxyde 400 mg
Magnésium hydroxyde 400 mg

Excipients : mannitol, sucre glace (amylacé à 3 %), sorbitol, saccharine sodique, arôme de menthe en poudre (limonène, menthone, isomenthone, acétate de menthyle, néomenthone, menthol), stéarate de magnésium, saccharose.
Comprimé à croquer sans sucre : p cp
Aluminium hydroxyde 400 mg
(soit en oxyde d'aluminium : 200 mg/cp)
Magnésium hydroxyde 400 mg

INDICATIONS

Ce médicament est indiqué chez l'adulte et l'adolescent de plus de 15 ans dans les brûlures d'estomac et remontées acides.

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Voie orale.

Réservé à l'adulte et à l'adolescent de plus de 15 ans.

La durée du traitement ne devra pas dépasser 10 jours sans avis médical.

Comprimé :1 à 2 comprimés à sucer ou à croquer au moment des brûlures d'estomac ou des remontées acides.Nombre maximal de prises par jour : 6 prises.Ne pas dépasser 12 comprimés par jour.

Suspension buvable :Flacon :1 cuillère à soupe au moment des brûlures d'estomac ou des remontées acides, sans dépasser 6 cuillères à soupe par jour.

Sachets :1 à 2 sachets par prise au moment des brûlures d'estomac ou des remontées acides.Nombre maximal de prises par jour : 6 prises.Ne pas dépasser 12 sachets par jour.

Malaxer soigneusement le sachet avant ouverture.Absorber la suspension telle quelle, sans la diluer.

CONTRE-INDICATIONS

Hypersensibilité aux substances actives ou à l'un des excipients.Insuffisance rénale sévère, en raison de la présence de magnésium.

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Mises en garde :

Il est conseillé aux patients de prendre un avis médical en cas de : perte de poids ;difficultés à avaler ou gêne abdominale persistante ; troubles de la digestion apparaissant pour la première fois ou s'étant modifiés récemment ; insuffisance rénale.

Comprimé à croquer sans sucre : Ce médicament contient du sorbitol et du maltitol. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au fructose (maladie héréditaire rare).

Précautions d'emploi :

L'absorption intestinale d'hydroxyde d'aluminium est faible dans les conditions normales d'utilisation (cf Pharmacocinétique). Une utilisation prolongée et/ou à doses excessives ainsi qu'une utilisation aux doses recommandées dans un contexte de régime pauvre en phosphore peuvent entraîner une déplétion phosphorée associée à une augmentation de la résorption osseuse et une hypercalciurie pouvant être à l'origine d'une ostéomalacie. L'hydroxyde d'aluminium se lie au phosphate au niveau du tractus gastro-intestinal pour former des complexes insolubles, réduisant ainsi l'absorption du phosphore. Ce médicament doit être utilisé avec prudence chez les personnes à risque de déplétion phosphorée ou en cas de traitement prolongé. Un avis médical est alors recommandé.

Chez les insuffisants rénaux et les dialysés chroniques, tenir compte de la teneur en sels d'aluminium et de magnésium pouvant être augmentée dans le plasma. Une exposition prolongée à des fortes doses peut entraîner un risque d'encéphalopathie, de démence, d'anémie microcytaire ou d'aggravation de l'ostéomalacie induite par la dialyse.

L'hydroxyde d'aluminium peut être dangereux chez les patients hémodialysés atteints de porphyrie.

Chez les insuffisants rénaux, l'association avec les citrates peut entraîner une augmentation du taux plasmatique d'aluminium (cf Interactions).

En cas de persistance des troubles au-delà de 10 jours de traitement ou d'aggravation des troubles, une recherche étiologique doit être effectuée et la conduite à tenir réévaluée.

L'utilisation prolongée d'antiacides chez les insuffisants rénaux doit être évitée.

INTERACTIONS

Interactions médicamenteuses :

Les antiacides interagissent avec certains autres médicaments absorbés par voie orale.

Nécessitant des précautions d'emploi :

On constate une diminution de l'absorption digestive des médicaments administrés simultanément. Par mesure de précaution, il convient de prendre les antiacides à distance des autres médicaments.
Espacer la prise de ce médicament de plus de 2 heures, si possible, avec : acide acétylsalicylique ; antisécrétoires antihistaminiques H2 ; aténolol ; biphosphonates ; catiorésine sulfosodique (réduction de la capacité de la résine à fixer le potassium, avec risque d'alcalose métabolique chez l'insuffisant rénal et d'obstruction intestinale) ; cefpodoxime ; chloroquine ; citrates (risque de facilitation du passage systémique de l'aluminium, notamment en cas de fonction rénale altérée) ; cyclines ; digitaliques ; elvitégravir (diminution de près de la moitié des concentrations d'elvitégravir en cas d'absorption simultanée) ; éthambutol ; féxofénadine ; fer (sels) ; fluor ; fluoroquinolones ; glucocorticoïdes sauf l'hydrocortisone en traitement substitutif (décrit pour la prednisolone et la déxaméthasone) ; hormones thyroïdiennes ; indométacine ; isoniazide ; kétoconazole (diminution de l'absorption digestive du kétoconazole par élévation du pH gastrique) ; lansoprazole ; lincosamides ; métoprolol ; neuroleptiques phénothiaziniques ; pénicillamine ; phosphore (apports) ; propranolol ; rosuvastatine ; sulpiride ; ulipristal (risque de diminution de l'effet de l'ulipristal, par diminution de son absorption).

FERTILITÉ / GROSSESSE / ALLAITEMENT

Grossesse :

Il n'y a pas de données fiables de tératogenèse chez l'animal.

En clinique, aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier n'est apparu à ce jour. Toutefois, le suivi de grossesses exposées à ce médicament est insuffisant pour exclure tout risque.

En conséquence, l'utilisation de ce médicament ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.

Tenir compte de la présence d'ions aluminium ou magnésium susceptibles de retentir sur le transit :les sels d'hydroxyde de magnésium peuvent provoquer une diarrhée ;les sels d'aluminium sont à l'origine d'une constipation qui peut s'ajouter à celle, classique, de la grossesse.

Éviter les prises prolongées et à fortes doses de ce médicament.

Allaitement :

Aucune donnée sur le passage dans le lait maternel n'est disponible. Néanmoins, du fait du passage systémique limité des hydroxydes d'aluminium et de magnésium, l'allaitement peut être poursuivi lors de ce traitement.

EFFETS INDÉSIRABLES

Les effets indésirables sont classés par fréquence et par classe de système d'organe. La fréquence est définie de la manière suivante : très fréquent (>= 1/10), fréquent (>= 1/100 à < 1/10), peu fréquent (>= 1/1000 à < 1/100), rare (>= 1/10 000 à < 1/1000), très rare (< 1/10 000), fréquence inconnue (ne peut pas être estimée sur la base des données disponibles).
Affections du système immunitaire :Fréquence inconnue : réactions d'hypersensibilité telles que prurit, érythème, urticaire et réaction/choc anaphylactique.

Affections métaboliques et nutritionnelles :Fréquence inconnue :

Hypermagnésémie : des cas d'hypermagnésémie ont été rapportés dont la fréquence est inconnue. Ces cas ont été principalement rapportés chez le patient en insuffisance rénale ; l'hypermagnésémie peut être dans ce cadre due à une accumulation du magnésium par diminution de son excrétion rénale.

Hyperaluminémie : des cas d'hyperaluminémie ont été rapportés dont la fréquence est inconnue. Ces cas ont été principalement rapportés chez le patient en insuffisance rénale, et/ou âgé. Ce risque est augmenté par la prise orale concomitante d'acide citrique, citrate de sodium ou citrate de calcium.

Hypophosphatémie : en cas d'utilisation prolongée ou à fortes doses, ou même lors d'une utilisation normale chez des patients suivant un régime pauvre en phosphore pouvant provoquer une augmentation de la résorption osseuse et une fuite urinaire de calcium et un risque d'ostéomalacie (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

Affections gastro-intestinales :Fréquence inconnue : troubles du transit (diarrhée ou constipation) (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

Déclaration des effets indésirables suspectés :La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé doivent déclarer tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. Site internet : www.ansm.sante.fr.

SURDOSAGE

Le surdosage en magnésium par voie orale n'entraîne pas, en général, de réactions toxiques en cas de fonctionnement normal du rein. L'intoxication par le magnésium peut, toutefois, se développer en cas d'insuffisance rénale (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

Les effets toxiques dépendent du taux sanguin en magnésium et les signes sont les suivants :diminution de la tension artérielle,nausées, vomissements, diarrhée, douleur abdominale,somnolence, diminution des réflexes, fatigabilité musculaire, paralysie neuromusculaire,bradycardie, anomalies de l'ECG,hypoventilation,dans les cas les plus sévères, une paralysie respiratoire, un coma, une insuffisance rénale ou un arrêt cardiaque peuvent survenir,syndrome anurique.

Ce médicament, utilisé à fortes doses, peut déclencher ou aggraver une obstruction intestinale et un iléus chez des patients à risque (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).
L'aluminium et le magnésium sont éliminés par voie urinaire.

Le traitement d'un surdosage aigu consiste en une réhydratation et une diurèse forcée.

Traitement du surdosage en magnésium : Les effets de l'hypermagnésémie peuvent être antagonisés par l'administration intraveineuse de gluconate de calcium. En cas d'insuffisance rénale, une hémodialyse ou une dialyse péritonéale est nécessaire.

PHARMACODYNAMIE

Classe pharmacothérapeutique : Antiacide (A : appareil digestif et métabolisme ; code ATC : A02AD01).

Protecteur de la muqueuse oesogastroduodénale.Transparent aux rayons X.

Comprimé :Étude in vitro d'une dose unitaire selon la méthode Vatier : la capacité totale antiacide (titration à pH 1) est de 14,71 mmol d'ions H+.

Suspension buvable :La capacité totale antiacide (titration à pH 1) est de 44,9 mmol d'ions H+pour une dose unitaire de suspension buvable en flacon (étude in vitro selon la méthode Vatier).La capacité antiacide est de 20 mEq d'ions H+ par sachet-dose de suspension buvable (étude in vitro d'une dose unitaire selon la méthode Rosset-Rice).

PHARMACOCINÉTIQUE

Les hydroxydes de magnésium et d'aluminium sont considérés comme des antiacides locaux, non systémiques, dont l'absorption est négligeable dans les conditions normales d'utilisation.

CONDITIONS DE CONSERVATION

Comprimé sans sucre, suspension buvable :Pas de précautions particulières de conservation.

Comprimé à croquer :Conserver les plaquettes dans l'emballage extérieur.

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Pas d'exigences particulières.