Antiseptiques

Déjà vus

CYTEAL Solution moussante désinfectante Flacon de 500 ml Agrandir l'image

CYTEAL Solution moussante désinfectante Flacon de 500 ml

3202359

Neuf

Nettoyage des affections de la peau et des muqueuses primitivement bactériennes ou susceptibles de se surinfecter.

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock

7,45 € TTC

En savoir plus

FORMES et PRÉSENTATION

Solution moussante : Flacons de 500 ml.

COMPOSITION

pour  100 ml :

Hexamidine (DCI) di-iséthionate 100 mg
Chlorhexidine (DCI) gluconate* 0,5 ml
Chlorocrésol (DCI) 300 mg

Excipients : alcanamido (C12-C18) propylbétaïne (Amonyl 380 BA®), di(hydroxyéthylalcanamide)(Comperlan KD®), acide édétique (EDTA), parfum coniférol (résinoïde de galbanum, résinoïde d'elémi, huile essentielle de Pimenta racemosa, acétate d'isobornyle, décanal-2-méthyl undécanal), acide lactique, eau purifiée.

* solution à 20 % m/v

INDICATIONS

Nettoyage des affections de la peau et des muqueuses primitivement bactériennes ou susceptibles de se surinfecter.

Remarque : les agents antiseptiques ne sont pas stérilisants ; ils réduisent temporairement le nombre de micro-organismes.

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Voie externe. Ne pas injecter. Ne pas avaler.

Ce produit s'utilise comme un savon liquide : pur, ou dilué au 1/10, suivi d'un rinçage abondant.

CONTRE-INDICATIONS

Hypersensibilité aux substances actives ou à l'un des excipients.

Cette préparation ne doit pas être utilisée pour :l'antisepsie avant prélèvement (ponction et injection) ;

tout geste invasif nécessitant une antisepsie de type chirurgical (PL, voie veineuse centrale, etc.) ;

la désinfection du matériel médicochirurgical.

Ce produit ne doit pas être mis en contact avec l'oeil, le cerveau et les méninges, ni pénétrer dans le conduit auditif en cas de perforation tympanique.

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

En l'absence de données sur la résorption transcutanée, le risque d'effets systémiques ne peut être exclu. Ils sont favorisés par la répétition des applications et d'autant plus à redouter que l'antiseptique est utilisé sur une grande surface, sous pansement occlusif, sur une peau lésée (notamment brûlée), une muqueuse, une peau de prématuré ou de nourrisson (en raison du rapport surface/poids et de l'effet d'occlusion des couches au niveau du siège).

Dès l'ouverture du conditionnement d'une préparation à visée antiseptique, une contamination microbienne est possible.

Comme avec toutes les substances détergentes, rincer soigneusement.

Si le flacon est supérieur à 250 ml, son volume expose à un risque de contamination de la solution en cas d'utilisation prolongée après ouverture.

INTERACTIONS

Interactions médicamenteuses :

Compte tenu des interférences possibles (antagonisme, inactivation...), l'emploi simultané ou successif d'autres produits à usage cutané est à éviter.

En particulier, ne pas utiliser en même temps que le savon ordinaire et ne pas utiliser de bouchon en liège.

FERTILITÉ / GROSSESSE / ALLAITEMENT

A utiliser avec prudence chez la femme enceinte ou qui allaite, faute de données cliniques exploitables.

EFFETS INDÉSIRABLES

Manifestations d'intolérance locale : sensation de picotements, démangeaisons, brûlure, sécheresse cutanée, rougeur, surtout en cas d'emploi répété.

Risque d'allergie locale à la chlorhexidine, se manifestant généralement par un eczéma de contact, notamment en cas d'utilisation sur de la peau lésée, des muqueuses et des ulcérations des membres inférieurs avec possibilité d'aggravation d'une lésion surinfectée.

Risque d'allergie générale à la chlorhexidine pouvant aller jusqu'au choc anaphylactique.

L'hexamidine est susceptible d'entraîner une sensibilisation. Sa fréquence varie en particulier avec le degré d'altération épidermique.

La dermite de contact à l'hexamidine présente certaines particularités évoquant un phénomène d'Arthus et suggérant des mécanismes immunologiques humoraux.

Son aspect clinique diffère habituellement du classique eczéma de contact : l'éruption est le plus souvent infiltrée, faite de lésions papuleuses ou papulo-vésiculaires hémisphériques isolées ou groupées.

Plus nombreuses et coalescentes au point d'application de l'antiseptique, elles diffusent en éléments isolés. La régression est souvent lente.

SURDOSAGE

En cas d'ingestion accidentelle, ne pas faire de lavage gastrique (produit moussant).

PHARMACODYNAMIE

Classe pharmacothérapeutique : Antiseptique (D : dermatologie).

Solution à diluer pour application cutanée ou muqueuse, contenant :de la chlorhexidine, antiseptique cationique de la famille des biguanides,de l'hexamidine, antiseptique cationique du groupe des diamidines,du chlorocrésol de la famille des halogénophénols.

Antiseptique de faible activité, bactériostatique non bactéricide, trichomonacide, partiellement inhibé par les matières organiques.

Formation de complexes avec : liège, caoutchouc et autres polymères, macromolécules, tensioactifs anioniques (savons) et non ioniques.

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation :3 ans.

A conserver à l'abri de la lumière et à une température inférieure à 25 °C.

MODALITÉS MANIPULATION / ÉLIMINATION

Pas d'exigences particulières.